Sélectionner une page

La ville de Lomé a connu une urbanisation galopante ces dernières années et la production des déchets s’est accrue. Selon les statistiques officielles, la capitale produit près de 313.000 tonnes de déchets par an dont 20% en plastique. Ces déchets ne sont pas gérés de façon efficace et s’accumulent dans les différents endroits de la ville. Pour pallier ce problème et contribuer à rendre propre la ville de Lomé, l’ONG Science et technologie africaine pour un développement durable (Stadd) a lancé depuis 2015 des activités de collecte, de tri et de recyclage des déchets plastiques.

Elle a installé son unité de transformation, de tri et de recyclage des déchets plastiques dans le quartier Avenou Soviépé, un quartier de la ville de Lomé. L’organisation a reçu le financement de plusieurs institutions nationales et internationales. Elle a le soutien financier du Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej) qui s’élève à 1.500.000 francs CFA grâce à un concours de projets verts lancé par l’institution. Le même montant lui a été accordé sous forme de subvention par l’Agence nationale de salubrité publique (Anasap). A ces deux financements, s’ajoutent ceux du Programme de micro finance du Fonds de l’environnement mondial (PMF/FEM) qui s’élevait à 15 millions de francs CFA et du Service de coopération et d’action culturelle (SCSC), un organisme chargé de la conception, de la mise en œuvre et de l’animation des actions de coopération de la France dans les domaines de la culture et du développement.

Les divers financements du Faiej, de l’Anasap, du PMF/FEM et du SCSC ont permis à l’ONG Stadd de développer ses activités. Elle dispose aujourd’hui six (06) centres de stockages (05 conteneurs métalliques et 01 déchetterie) dans la ville de Lomé. Ils ont également permis de construire des clôtures, des forages etc. En outre, ces appuis ont facilité le recrutement de 22 personnes qui s’occupent de la sensibilisation des populations, du tri et du recyclage des plastiques. 800 autres emplois indirects ont été générés. Les opérations ont touché 1500 foyers à Lomé après trois mois de lancement des activités. En quelques mois, l’ONG a commencé par engranger un chiffre d’affaires mensuel de 2.600.000 francs CFA. Ces opérations ont un impact réel sur la vie des habitants de Lomé. Elles ont réduit la prolifération des déchets plastiques dans la ville contribuant ainsi à la lutte contre la pollution. De plus, elles ont changé économiquement la vie des Togolais en leur offrant des emplois.