Sélectionner une page

La production de miel à Adjengré, au nord du Togo, est une longue histoire. En effet, depuis longtemps le canton est spécialisé dans la production de nectar sucré, mais les méthodes de production des apiculteurs de la région ont fait fuir les abeilles. Grâce au Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) diffusé depuis 2017, de nouvelles techniques, plus respectueuses de l’environnement et des abeilles, ont permis de redynamiser le secteur et la production de miel estampillé Adjengré.

Le PASA a permis de redynamiser la profession d’apiculteur

Si le secteur apicole a pu renaître de ses cendres dans le canton d’Adjengré, c’est très certainement grâce à l’appui apporté par le PASA, le Projet d’Appui au Secteur Agricole. En effet, comme le signale le directeur de l’ESOP-Miel d’Ajengré, Gbati Tchagafou, il a permis de réunir les professions du secteur de la région, de les former à de nouvelles techniques plus écologiques et modernes et de les équiper en matériels plus performants.

ESOP-Miel est une organisation des producteurs de la région qui regroupe les apiculteurs en tontines commerciales et rachète leurs productions afin d’en assurer la commercialisation.

Pour les membres du groupement « Bon Succès », bénéficiaires du projet, le PASA a changé leurs méthodes de travail et augmenté leur production. Le groupe se compose de 14 apiculteurs, dont 3 femmes. Membre du groupement, Koffi Anwi confie que les apiculteurs avaient tendance à abuser d’herbicides et de feu de paille pour récolter le miel dans les ruches. Ces techniques non respectueuses de l’environnement ont poussé les abeilles à quitter le village, entraînant ainsi une baisse de productivité et donc une perte de revenu pour les apiculteurs. Pour que les insectes reviennent et que les apiculteurs puissent à nouveau vivre de leur métier, il fallait changer de méthode de production.

Les nouvelles techniques utilisées par les apiculteurs de la région

Grâce aux PASA, les producteurs de miel ont pu apprendre de nouvelles techniques de récolte. Ils ont maintenant recours aux enfumoirs pour endormir les abeilles et à des extracteurs pour ne pas endommager la cire et ainsi ne pas tuer les larves. Grâce à ces nouvelles techniques écologiques, la production de miel a vite augmenté et les apiculteurs de la région d’Ajengré peuvent à nouveau vivre de leur métier.

De plus, ces nouvelles méthodes de production ont permis d’améliorer la qualité du miel. Le label bio garantit un produit plus raffiné et mieux traité.

Enfin, l’apiculture dans le canton d’Ajengré renaît : la production augmente et l’ESOP-Miel rachète le miel au meilleur prix. Les apiculteurs sont donc plus sereins et peuvent envisager l’avenir sous un meilleur jour, ils sont même à la recherche de nouveaux marchés pour vendre leur production.