Sélectionner une page

Le ministre de l’Environnement, du développement durable et de la protection de la nature togolais, David Wonou OLADOKOUN, a annoncé la mise en place d’un plan d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResiP) au début du mois de janvier 2020. Ce plan est financé par l’Association internationale de développement (IDA) et du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) à hauteur de 1,544 milliard de FCFA. Le but est de former et accompagner les professionnels du secteur agricole sur les bonnes pratiques innovantes de gestion durables des terres dans la région maritime.

Les grands axes du plan de développement de l’agriculture durable

Le plan de développement prévoit 11 axes qui impliquent :

  • la gestion des aires agricoles à haute valeur écosystémique ;
  • la gestion durable des terres et des forêts ;
  • la réhabilitation des petites infrastructures impactées par des catastrophes naturelles ;
  • des travaux de curage des canaux naturels afin d’augmenter l’efficacité du drainage des eaux usées, la pollution et la gestion des déchets ;
  • etc.

Le projet voit donc plus loin que le développement de l’agriculture durable et la gestion des terres agricoles. En effet, il prévoit aussi de faciliter l’accès aux services et infrastructures socioéconomiques aux populations les plus défavorisées du pays. Pour remplir cet objectif, les autorités vont former, pendant deux semaines minimum, 200 personnes aux bonnes pratiques de gestion durable des terres, mais aussi aux pratiques innovantes d’agroforesterie. Ses formations privilégient notamment les femmes et les jeunes afin qu’ils puissent s’insérer plus facilement sur le marché du travail, car ces classes de la population ont plus de difficultés à trouver un emploi.