Sélectionner une page

L’accumulation de déchets est un résultat naturel du cercle de la vie. Autrefois, l’élimination des déchets humains ne posait pas autant de controverse, compte tenu du fait que la population était petite et que la terre permettait l’assimilation des déchets. En outre, le fait de vivre avec des animaux d’élevage capables d’ingérer les restes et dans l’absence presque totale d’emballage permettait d’avoir une quantité réduite de déchets ménagers. Toutefois, la société moderne dans laquelle nous vivons aujourd’hui a créé une épineuse problématique, non seulement sous l’aspect de la quantité, mais surtout de la qualité et la nature des déchets générés.

Qu’est-ce que le tri sélectif ? et quelle est son importance ?

Quand le sol est contaminé, quand les rivières et l’eau sont polluées par les produits chimiques, les plastiques, les batteries, etc., les gens tombent malades, les animaux et les plantes meurent, et plusieurs espèces peuvent disparaître. Dans ce sens, le tri sélectif permet de séparer les déchets selon leur constitution pour pouvoir les collecter séparément. Cette séparation rend le recyclage plus facile et plus rentable puisque chaque type de déchet a son propre processus de recyclage. Il peut être classé en fonction de sa composition :

  • DÉCHETS ORGANIQUES : Tout déchet d’origine biologique qui était autrefois vivant ou qui faisait partie d’un être vivant, par exemple : feuilles, branches, coquilles et résidus d’usines alimentaires à la maison, etc.
  • DÉCHETS INORGANIQUES : Tous les déchets d’origine non biologique d’origine industrielle ou tout autre procédé non naturel, par exemple : plastique, tissus synthétiques, etc.
  • DÉCHETS DANGEREUX : Tous les déchets, qu’ils soient d’origine biologique ou non, qui constituent un danger potentiel et doivent donc être traités de manière particulière, par exemple : matériel médical infectieux, déchets radioactifs, acides et substances chimiques corrosives, etc.

Le tri sélectif à Lomé : une initiative à saluer !

‘Je fais ma part pour ma ville’ est une initiative lancée jeudi dernier par L’ONG STADD (Science et Technologie Africaines pour un Développement Durable), et soutenue par l’ambassade de France, l’objectif étant d’avoir des villes propres, ou au moins un peu moins sales.
Le but majeur de cette initiative est de faire face aux problèmes que posent les déchets solides dans les grandes villes du Togo. Il faut comprendre que ce projet a trois objectifs : la salubrité publique, l’environnement et l’emploi. Transformer ce qui aujourd’hui est un problème en opportunité d’emploi, en amélioration des conditions d’hygiène et de santé tout en préservant l’environnement de notre beau pays est une manière admirable de changer les choses. Spécialisée dans la collecte, le tri et le recyclage des déchets, l’ONG STADD vise le développement du Togo à travers des actions sociales et environnementales bien définies.