Sélectionner une page

Edouard Akakpo-Lado, un jeune Togolais qui fabrique du charbon écologique

Au Togo, la majorité des habitants utilisent du charbon de bois pour cuisiner, ce qui contribue à l’accélération du phénomène de déforestation et favorise le développement de maladies respiratoires. Voulant trouver une alternative au charbon et participer à la gestion des poudres et débris des charbons de bois dans la ville de Lomé, Edouard Akakpo-Lado, un jeune togolais s’est lancé dans l’aventure de la production de charbon écologique ou charbon vert.

inventeur togolais charbon vert edouard akakpo lado

Créer plus d’emplois à travers la transformation des déchets en briquettes de charbon

Fabriqué à partir de déchets organiques (épis de maïs, coquilles d’arachide ou tiges de mil), le charbon écologique pourrait devenir une excellente solution pour la préservation de l’environnement et aussi une activité rentable pouvant contribuer au développement économique de la population locale. Le processus de fabrication des cubes de charbon vert consiste à collecter les déchets ménagers, les sécher puis les brûler, les compacter à l’aide de liant spécial pour assurer l’adhésion entre les particules de cendres de charbon pour enfin les transformer en briquettes. Une fois séchées, elles seront prêtes à être commercialisées. Les briquettes de charbon bio sont mieux utilisées dans des fourneaux spéciaux appelés FOYECO permettant de réduire l’usage des résidus de charbon et respectant les normes écologiques en vigueur et leur généralisation compte énormément pour la réussite du projet.

Qui est Edouard Akakpo-Lado ?

Le jeune Edouard Akakpo-Lado, porteur de ce projet ambitieux, est titulaire d’un brevet de technicien scientifique en électromécanique et Fondateur du Centre de recherche d’invention et d’innovation technologique (CRIIT). On compte déjà à son actif plusieurs inventions permettant de simplifier la vie des agriculteurs. Par exemple le MERLINOX, une machine qui sert à plier la noix de palme conçue par le jeune inventeur en 2012 ou encore ARARICOMAX, servant à décortiquer le soja, le haricot ou l’arachide. C’est une visite au salon national de l’invention et de l’innovation, lorsqu’il était encore lycéen, que le jeune inventeur a compris qu’il fallait passer à une autre étape : inventer des machines pour faciliter la vie de ses concitoyens.

Une dynamique appuyée par le sommet de l’Etat

Il faut également rappeler la détermination du président togolais pour la promotion de l’invention et de l’innovation. Ce genre d’initiative des jeunes du Togo à contribuer au développement de leur pays est manifestement encouragé à travers la volonté du gouvernement de créer dans le cadre du Plan National de Développement (PND) pour la période 2018-2022, des PME/PMI innovantes afin de transformer structurellement l’économie nationale et d’assurer une croissance forte, durable et inclusive.

Le Salon National de l’Invention et de l’Innovation Technologique

Le SNIIT est un salon organisé tous les deux ans. Une chance pour les inventeurs et innovateurs venus de toutes les régions du Togo de partager leurs créations et innovations. Il constitue un rendez-vous incontournable pour sensibiliser les jeunes sur la créativité et l’innovation ainsi que sur les questions de propriété intellectuelle. Ce salon offre également une occasion d’échanges entre les inventeurs, les innovateurs et les opérateurs économiques en vue de l’exploitation industrielle des inventions.