Sélectionner une page

Au Togo, on assiste à un véritable éveille de la population concernant le tri des déchets. Plusieurs entrepreneurs ont lancé des initiatives pour dynamiser la filière du recyclage des détritus, qui était quasi-inexistante jusqu’à présent.

Tri des déchets

Dans la décharge à ciel ouvert de Lomé, les habitants attendent tous les jours l’arrivée des déchets pour commencer à les trier. En effet, même si c’est un travail difficile, il leur permet de subvenir à leurs besoins, d’acheter de la nourriture et d’envoyer leurs enfants à l’école. Les déchets prennent ensuite la route vers le seul centre de tri de la capitale du Togo.
Ce centre prend en charge plus de 40 matières différentes (papier, métal, plastique, etc.). Elles sont ensuite triées et transformées en matière première.
Avec ses 1,5 millions d’habitants la capitale togolaise produit plus de 24 000 tonnes de détritus par mois et seulement 350 tonnes sont triées dans ce centre de récupération.
Actuellement, le Togo ne dispose pas d’infrastructures nécessaires pour recycler les déchets. Une fois triés, ils sont donc envoyés vers l’étranger, dans des containers. Jusque récemment, la ville brûlait ces déchets, mais un homme a décidé de les récupérer pour en faire un business rentable. Après avoir fait ses classes dans une grande entreprise de valorisation des déchets en France, Edem d’Almeida a décidé de rentrer à Lomé en 2013, convaincu que les détritus peuvent devenir une source de richesse et de développement pour le Togo.
Son entreprise à trois objectifs : créer de la richesse et de la valeur, répondre aux préoccupations sociales et protéger l’environnement. Elle enregistre aujourd’hui un chiffre d’affaires de 300 millions de francs CFA.

Des engagements environnementaux pris jusque dans les écoles et les rues de la ville

L’entrepreneur a aussi convaincu de nombreux établissements scolaires de mettre en place une collecte pour inculquer le geste de trier les déchets dès le plus jeune âge. Ainsi, chaque écolier rapporte les ordures récoltées à la maison.
Mais ce n’est pas tout. Dans la bonne humeur, des joggeurs parcourent les rues de la ville en ramassant les déchets. Ce projet a été initié par un jeune entrepreneur, Felix Tagba. Son objectif était de faire du bien à son corps, tout en faisant du bien à la planète. Un concept qui a séduit plusieurs Togolais.
Cette action a fait des émules, dans d’autres pays africains, notamment au Bénin, au Cameroun et en Côte d’Ivoire.